VILLA KERYLOS

Parler de la Villa Kerylos, située à Beaulieu-sur-Mer nécessite un petit détour par Saint-Germain-en-Laye, dans les Yvelines.

Parler de la Villa Kerylos nécessite en effet de parler de la dynastie des Reinach. Qu’il s’agisse de banquiers, de mécènes, d’avocats, de journalistes, d’archéologues, d’égyptologues, d’hommes politiques ou encore de conseillers D’État, la famille Reinach aura donné des personnalités fortes à la vie publique et intellectuelle française pendant près d’un siècle, de 1850 à 1945.

Parlons plus précisément de trois frères : Joseph, Salomon et Théodore (judicieusement baptisés “J.S.T” pour “Je Sais Tout”) nés entre 1856 et 1860 et élevés à Saint-Germain-en-Laye. Il faut tenter d’imaginer ces trois enfants grandissant dans cette immense bâtisse construite en 1859 par leur père à même le flanc de la terrasse de Saint-Germain-en-Laye, dominant le paysage en toisant vaguement l’ébullition de la capitale au loin. Je l’ai souvent admirée, cette bâtisse, lors de ma jeunesse saint-germanoise, me demandant sempiternellement lequel des trois frères je préférais.

Joseph est connu pour son soutien indéfectible à Alfred Dreyfus et pour sa participation à la création de la Ligue des Droits de l’Homme et du Citoyen. Salomon est connu pour sa brillante carrière d’archéologue et son rôle de conservateur du musée de Saint-Germain-en-Laye et de professeur d’histoire de l’art à l’École du Louvre. Théodore, quant à lui, est le plus jeune mais peut-être le plus brillant des trois frères. Il est doublement docteur, en lettres et en droit, est avocat au Barreau de Paris, devient archéologue et se spécialise dans la Grèce Antique. A Delphes, il déchiffre une notation musicale dédiée à Apollon, que son ami Gabriel Fauré transcrit en mélodie.

(A ce stade, je veux être Théodore Reinach, moi qui suis simple docteur en droit, avocat et pas du tout amie avec Gabriel Fauré que j’aime tant).

Il devient député et s’intéresse principalement aux affaires culturelles. A la fin de sa carrière politique, il s’installe à Beaulieu-sur-Mer où il fait construire, entre 1902 et 1908, une villa en hommage à la Grèce antique, en collaboration avec l’architecte Emmanuel Pontremoli.

Ainsi naît la Villa Kerylos.

Que l’on ne s’y trompe pas : la Villa Kerylos est loin d’être un pastiche, il s’agit de la reconstitution la plus fidèle possible d’une villa de la Délos antique adaptée au confort du début du XXème siècle.

Les matériaux les plus nobles et les plus précieux sont utilisés pour mettre en valeur cette villa à l’aspect extérieur austère mais aux intérieurs richement décorés – ce qui offre un contraste saisissant. J’aime à imaginer ces deux hommes, l’érudit et l’architecte, passionnés par leur projet, faisant leurs recherches, débattant à n’en plus finir sur tel ou tel aménagement de la Villa à venir, soucieux de respecter cette Grèce antique qu’ils admiraient tant.

Quant au nom de la Villa, il est inspiré du grec ancien et signifie “hirondelle de mer”, l’oiseau mythologique qui annonçait les heureux présages – il est aussi probablement inspiré des sternes ou des poissons volants qui sillonnaient encore le littoral méditerranéen au début du siècle dernier.

La Villa Kerylos est l’aboutissement d’une recherche intellectuelle et artistique et y aller promet une immersion rêvée dans la Grèce antique.

26 Août 2022

Robe Etro – Spartiates Cassis – Perles vintage – Collier Chanel vintage – Bourse Monoprix – Lunettes de soleil Chanel