L’AIR DU TEMPS

Voici des photos d’un temps pourtant récent mais déjà révolu, où il était encore possible de boire un chocolat chaud en terrasse.

La séance-photo avait été un peu compliquée, car il faisait froid et il pleuvait des cordes. Les passants marchaient vite, masqués, comme enfermés en eux-mêmes, et les regards lassés et inquiets étaient légion.

En regardant les photos, je me suis aperçue qu’il y avait du gel hydroalcoolique et des affiches rappelant les gestes barrières un peu partout, et j’ai trouvé tout cela follement déprimant.

Depuis, un enseignant a été décapité, une église a été attaquée et nous sommes à nouveau en confinement. La division règne partout. Rien ne va dans ce monde.

Je pense à toutes ces personnes fragiles émotionnellement, dont la santé mentale s’est dégradée au cours de cette année.

Je pense à toutes ces personnes en situation précaire, dont l’état matériel s’est peut-être irréversiblement dégradé au cours de cette année.

Je pense à toutes les personnes isolées, que ce soit émotionnellement, physiquement ou matériellement.

Je pense aussi, en tant qu’avocat, à toutes les mesures liberticides qui ont été imposées à des millions de personnes au cours des derniers mois, et cela m’inquiète à chaque fois que je n’y vois pas de sens ou de cohérence.

Je pense à tout cela – peut-être trop, puisque je pense en général un peu trop – mais l’inquiétude gagne, pour être honnête.

En tout état de cause, il va bien falloir tirer le meilleur de ce beau merdier.

Manteau Loro Piana x Weill – Legging en cuir Helmut Lang – Pull en lurex Barbara Bui – Escarpins Sergio Rossi – Sac Dior – Parapluie Monoprix