LES BUTTES-CHAUMONT

Le parc des Buttes-Chaumont aujourd’hui si charmant, est pourtant aménagé sur une terre autrefois bien désolée qui ne faisait pas encore partie de Paris.

Le gibet de Montfaucon n’était pas bien loin (approximativement Place du Colonel-Fabien) et était sinistrement réputé. Et pour cause : il s’agissait d’un bâtiment à arcades construit au Moyen-Âge où les condamnés étaient pendus, et y restaient d’ailleurs jusqu’à complet délitement du corps. Ainsi se rendait la justice royale au vu et au su de tous.

Le gibet fut démantelé lors de la Révolution Française et les lieux devinrent petit à petit une immense décharge à ciel ouvert.

Le sous-sol de la butte elle-même fut quant à lui exploité par l’établissement de carrières de gypse et de pierre meulière servant à la construction des immeubles parisiens.

On aurait pu en rester là mais c’eût été sans compter la volonté impériale.

Lorsque Napoléon III revient de son exil anglais, il importe le modèle urbain anglais parsemé d’espaces verts qu’il a tellement apprécié à Londres et qu’il trouve tellement hygiénique.

Ainsi naissent dans l’esprit impérial le parc Monceau, le parc Montsouris et le parc des Buttes-Chaumont.

Les carrières de gypse de la Butte-Chaumont sont annexées à Paris en 1860 et le préfet Haussmann charge Adolphe Alphand de concevoir et de réaliser le parc qui deviendra les Buttes-Chaumont. L’architecte Gabriel Davioud est en charge de la création des édifices et des éléments d’architecture du parc.

Les travaux durent cinq ans et le parc des Buttes-Chaumont est inauguré le 1er avril 1867.

Fort de ses 25 hectares, le parc des Buttes-Chaumont est l’un des plus grands espaces verts parisiens. C’est également le plus riche en essences forestières. Et celui qui présente le plus grand dénivelé puisqu’il est construit sur les carrières préexistantes.

Aménagé comme un jardin à l’anglaise, le parc des Buttes-Chaumont évoque un paysage montagnard rêvé, avec ses falaises, ses cascades, ses grottes, ses rochers et ses alpages.

L’île du Belvédère est surmonté du Temple de la Sibylle – construit par Gabriel Davioud – qui offre une très belle vue sur Paris, et notamment Montmartre. La Passerelle suspendue qui relie l’île du Belvédère au parc a quant à elle été conçue par Gustave Eiffel.

L’ensemble est absolument délicieux et plus rien ne subsiste du lugubre passé des lieux.

A côté du Parc se trouve le quartier de la Mouzaïa, où se perdre devient un plaisir.