DANSONS ENCORE

Ai-je déchiré, en dansant, le tulle de cette somptueuse robe avec mon talon aiguille ? Absolument.

Ai-je cru mourir de froid sur ce pont battu par les vents ? Absolument.

Vous pensez qu’une vidéo de danse se fait en une heure et deux prises maximum ? Absolument pas.

Il faut, sans mentir, une trentaine de prises, pour ne garder au final que celles qui sont à peu près correctes en termes de mouvements (ce qui n’est pas simple pour l’amateur que je suis, notamment lorsque Sir Dance Master invente des pas sur le moment même, sans m’en parler), sans piéton, sans trottinette, sans vélo ou sans voiture.

Lorsqu’en prime, vos escarpins, qui glissaient parfaitement sur le sol du studio, vous font la belle surprise de rester collés au bitume parisien, eh bien, vous finissez pieds nus.

Tout ceci pour vous permettre de pleinement apprécier deux versions d’une même vidéo de danse : le « final cut » et la version « backstage », bien sûr 🙂