MUSÉE BOURDELLE

Né en 1861, Emile-Antoine Bourdelle est l’une des figures emblématiques de la sculpture française moderne. Assistant de Rodin, professeur de Giacometti et de Matisse, Bourdelle participe activement à la transition qui s’opère au début du XXème siècle, se détachant de la sculpture des Beaux-Arts pour voguer vers la sculpture moderne.

En 1885, Bourdelle s’installe dans un atelier Impasse du Maine – maintenant rue Antoine Bourdelle – où il travaille et vit jusqu’en 1929.

Dès le début des années 1920, il se met en tête de créer son propre musée, et prenant inspiration sur Rodin, pousse l’exercice jusqu’à dessiner les plans du futur musée, où chacune de ses œuvres aurait eu sa place.

Hélas, ce musée rêvé ne verra pas le jour avant sa mort.

Il faut attendre le début des années 30 pour que Gabriel Cognacq – le fondateur de la Samaritaine – achète l’atelier afin d’enrayer le risque de dispersion des œuvres de Bourdelle. Le musée ouvre en 1949, est agrandi en 1961 et une aile moderne est également ajoutée en 1992.

Aujourd’hui, le musée Bourdelle offre un havre paisible où chacune de ses sculptures est parfaitement mise en valeur.

Le jardin donnant sur la rue est enchanteur et les quatre sculptures monumentales du Monument dédié au Général Alvear gardent fièrement le péristyle.

L’appartement de Bourdelle est une pièce chaleureuse et confortable où le maître se reposait.

Le jardin intérieur est un petit paradis ponctué par de monumentales sculptures.

Le cœur même du musée, l’atelier, ne parle que de Bourdelle et de son travail. Les plafonds hauts accueillant les sculptures monumentales, la mezzanine permettant d’offrir un point de vue différent sur les œuvres, la lumière du nord chérie par tout artiste, la table en bois construite par le père de Bourdelle et recevant les sculptures plus petites, les divers matériaux : tout ici ne parle que du travail en tant que tel.

Le Centaure Mourant est le témoin fier et paisible de cet atelier.

Fort et viril, l’Hercule Archer est le parfait exemple du génie du maître.

Le musée Bourdelle est le parfait exemple des ateliers qui fleurissaient à Paris à cette époque. L’endroit est enchanteur, vraiment.

Musée Bourdelle