MUSÉE DELACROIX

Caché dans une belle cour donnant sur la ravissante place de Furstemberg, le musée Delacroix est un petit musée qui se décline en trois pièces, un atelier et un jardin.

Eugène Delacroix quitte la rive droite de Paris et s’installe en ce lieu en décembre 1857 afin de se rapprocher de l’église Saint-Sulpice dont il doit décorer la chapelle. La possibilité de jouir du jardin et de construire un atelier emporte sa décision de s’installer place de Furstemberg. Retiré du monde, son îlot de verdure lui permet de créer dans la sérénité, alors même que la frénésie de la ville l’entoure.

Mon logement est décidément charmant, j’ai eu un peu de mélancolie après dîner, de me retrouver transplanté. Je me suis peu à peu réconcilié et me suis couché enchanté. Réveillé le lendemain en voyant le soleil le plus gracieux sur les maisons qui sont en face de ma fenêtre. La vue de mon petit jardin et l’aspect riant de mon atelier me causent toujours un sentiment de plaisir”.

(Journal, 28 décembre 1857)

Il y restera jusqu’à sa mort, en août 1863.

Le lieu est un havre de paix, comme suspendu hors du temps. C’est Delacroix qui fait installer l’escalier monumental qui permet d’accéder à l’appartement qui est au premier étage, entre cour et jardin.

Hippolyte-Charles Gaultron – Copie d’après un autoportrait d’Eugène Delacroix

Eugène Delacroix – La mer vue des hauteurs de Dieppe

Eugène Delacroix – Vase de fleurs sur une console

Attribué à Eugène Delacroix – Vue de Champrosay

Charles Courtry – Étude pour une eau-forte à la gloire de Delacroix

Eugène Delacroix – Esquisse pour La liberté guidant le peuple

L’ancienne salle à manger, la chambre et le salon de Delacroix abritent les collections actuelles du musée, et la dernière petite pièce de l’appartement – qui accueille aujourd’hui la boutique du musée – était une bibliothèque donnant accès à l’atelier et au jardin.

L’escalier en bois et métal extérieur – similaire à celui que Delacroix avait fait installer pour son propre usage – mène à l’atelier du peintre, immense, haut de plafond et bénéficiant de la lumière de la verrière.

Eugène Delacroix – Homme posant en costume oriental

Eugène Delacroix – La chasse au tigre

Eugène Delacroix – Études d’ornements décoratifs de chats, de serpent et d’un caïman

Eugène Delacroix – Chevaux et cavaliers

Le jardin, confidentiel et bucolique, a été aménagé par Delacroix. La vigne, le thym, les groseilliers, les framboisiers et les rosiers s’épanouissaient à l’époque du peintre. Il a depuis été réaménagé et se rapproche plutôt des écrits de Delacroix, et ressemble à un jardin de campagne.

C’est à l’Atelier Delacroix – le nom sous lequel s’ouvrit le musée en 1932 – que l’endroit doit sa sauvegarde. Porté par des peintres, des collectionneurs et des conservateurs qui n’avaient jamais rencontré Delacroix (une première dans l’histoire muséale) mais qui admiraient son œuvre, l’Atelier Delacroix devint un musée national en 1971.

Beaucoup des œuvres du peintre sont hors les murs mais restent bon nombre de peintures, de lithographies, d’estampes et d’écrits.

L’endroit est absolument charmant.

20 Mai 2022