MAISON DE VICTOR HUGO

Si vous vous promenez Place des Vosges, n’hésitez pas à visiter la Maison de Victor Hugo, ce charmant musée situé au numéro 6 de la Place.

Le chantre du drame romantique a vécu au second étage de l’ancien hôtel particulier de Rohan-Guéméné pendant 16 ans, de 1832 à 1848.

L’appartement, qui se compose de sept pièces en enfilade, retrace la vie de l’illustre écrivain, poète, dramaturge et intellectuel français.

L’Antichambre présente les premières années du mariage de Victor Hugo avec Adèle Foucher, son amie d’enfance épousée en 1822.

Du mariage naîtront cinq enfants : Léopold, Léopoldine, Charles, François-Victor et Adèle.

Léopold ne vivra que quelques mois.

Léopoldine mourra à 19 ans, noyée avec son mari Charles Vacquerie qui n’arrive pas à la sauver, dans un tragique accident nautique en 1843.

Adèle mère décèdera en 1868.

Charles décèdera à 44 ans d’une apoplexie foudroyante en 1871.

François-Victor mourra de la tuberculose à 45 ans en 1873.

Victor Hugo décèdera en 1885 et Adèle restera la seule survivante de la famille Hugo jusqu’à son décès 1915. Fortement ébranlée par le décès de sa sœur Léopoldine, Adèle sera placée en maison de santé (« L’Histoire d’Adèle H » par François Truffaut relate le destin de cette pauvre enfant).

S’il y a bien une famille qui a vécu le drame romantique jusqu’à la lie, c’est bien la famille Hugo.

Le Salon Rouge présente des portraits de famille, dont celui d’Adèle Foucher et de Léopoldine – qui se marie avec Charles en 1843 à l’église Saint Paul, à deux pas de l’appartement Place des Vosges.

Retour au Salon Rouge. Les portraits de famille y sont accrochés.

Le Salon Rouge évoque la vie du grand écrivain Place des Vosges où il connaîtra une vie mondaine, politique et littéraire et familiale intense. Il y reçoit ses amis, Alphonse de Lamartine, Alfred de Vigny, Alexandre Dumas, Honoré de Balzac, Prosper Mérimée ou encore Sainte-Beuve.

Parlons quelques instants d’Adèle et de Sainte-Beuve. Cet écrivain et critique littéraire talentueux, ami de Victor Hugo, devient en 1830 l’amant d’Adèle Hugo.

Victor Hugo de son côté débute en 1833 une relation qui durera 50 ans avec Juliette Drouet. Adèle rompt avec Sainte-Beuve en 1837 pour se consacrer pleinement à ses enfants et à la notoriété grandissante de son mari mais la haine tenace persistera entre Hugo et son ancien ami devenu rival amoureux.

Le Salon Chinois et les deux pièces qui suivent évoquent l’exil de Victor Hugo de 1852 à 1870 consécutif à son opposition au coup d’État orchestré par Louis-Napoléon Bonaparte le 2 décembre 1851. Opposant du pouvoir, il part pour un exil qui durera 19 ans, entre Bruxelles, Jersey et Guernesey.

Le Salon Chinois est constitué des meubles qui se trouvaient à l’origine dans la maison de Juliette Drouet, qui part en exil avec son amant et sa famille à Guernesey.

La petite pièce adjacente présente de nombreuses photographies de l’écrivain et de sa famille lors de leur exil à Jersey, de 1852 à 1855.

Le Cabinet de Travail évoque avec son mobilier d’origine et le célèbre portrait exécuté par Léon Bonnat le retour de la famille Hugo à Paris – non plus Place des Vosges, mais avenue d’Eylau (rebaptisée ultérieurement avenue Victor Hugo).

Pour autant, c’est bien dans le Cabinet de Travail de la Place des Vosges que « Lucrèce Borgia » (1833), « Marie Tudor » (1833), « Ruy Blas » (1838), et le début des « Misérables » (publié en 1862) seront rédigés.

La table de travail a été surélevée selon les instructions de Victor Hugo afin qu’il puisse travailler debout.

Enfin, la dernière pièce évoque la Chambre Mortuaire de Victor Hugo en 1885, avenue d’Eylau.

L’appartement de la Place des Vosges connaît plusieurs transformations (disparition des couloirs et du balcon sur la Place des Vosges) qui ne permettent plus d’en reconstituer précisément le cadre originel. Par ailleurs, la vente aux enchères et la dispersion des biens de la famille Hugo en 1852 ne permet pas la reconstitution fidèle de l’agencement de l’appartement de la Place des Vosges.

Pour autant, la visite de la Maison de Victor Hugo permet d’appréhender l’intimité du grand écrivain.

18 Mars 2022