DANSONS !

Me voici dans ma tenue de danse, me voici également dans la suite occupée par Marlène Dietrich à l’hôtel Lancaster à Paris, me voici enfin à ce piano qu’elle a laissé, pour vous parler de danse.

J’ai récemment infligé à ma communauté Instagram mille stories de répétition de danse, tout bêtement parce que j’aime la danse, j’aime Paris, et je voulais allier ces deux amours en dansant dans Paris.

Je trouvais chagrinant que les vidéos de danse sur Instagram soient invariablement des répétition ou des spectacles, la danse méritant à mon sens un plus bel écrin qu’un studio de danse, ou un écrin plus accessible, car n’est pas Fred Astaire qui veut, n’est-ce pas.

Des activités physiques, j’en ai eu quelques unes, à vrai dire. Mon père m’a mise à la course à 6 ans et même si pleurer et courir dans le même temps ne font pas bon ménage, je l’en remercie profondément, car le sport nettoie peut-être les toxines, mais le sport nettoie surtout la tête et ça, c’est inestimable.

Forte de cette discipline sportive qui m’a poussée vers des courses à médaille, j’ai ensuite navigué vers la danse classique, le Pilates et l’équitation. J’ai aujourd’hui une routine sportive qui inclut un peu de tout cela. J’ai également une routine sportive qui s’appelle deux enfants en bas âge et qui permet rarement la position assise.

Comme je me voyais mal vous proposer une vidéo de course, de Pilates ou de course après deux enfants surexcités, j’ai tout simplement décidé de d’aller vers le plus cinématique : la danse de couple démocratisée, dans les rues.

Je n’avais jamais tenté la danse de couple.

Ce que j’ai rapidement compris, c’est que la danse de couple vous ramène à ce que vous avez de plus animal : le contact, la sensualité, la féminité. Pas toujours évident de redescendre aussi complètement dans votre corps lorsque vous êtes une personne mentale.

Ce que j’ai tardivement compris en revanche, c’est que la danse en studio où personne ne vous regarde n’a rien à voir avec la danse en public, avec une équipe de tournage et des badauds qui vous filment. Pas toujours évident lorsque vous êtes une personne mentale qui a soif de contrôle et de perfection.

C’est une bonne leçon de vie à retenir : ce que je vous propose est totalement perfectible (en ce qui me concerne, n’est-ce pas, le prof de danse ayant 40 ans de métier), mais vous ferez comme moi : vous ne m’en voudrez pas, j’en suis sûre.

Corset Givenchy – Jupon en tulle – Chaussures plates JCrew

A l’hôtel Lancaster à Paris