GALLIERA

Comment ne pas parler du Palais Galliera lorsque l’on est parisienne et que l’on aime l’histoire de la mode ? Impossible, puisqu’il s’agit du musée de la mode à Paris.

Impossible à plusieurs titres.

Tout d’abord, la majestueuse beauté du bâtiment, construit de 1879 à 1894. D’un mélange un tantinet foutraque de multiples références artistiques, se dégage un style néo-renaissance palladien. Pour autant, ces multiples références ne nuisent aucunement à l’harmonie et à la paix qui se dégagent des lieux.

Le bâtiment était destiné, dès son origine, à abriter un musée. Un musée réunissant la collection de Marie Brignole-Sale, duchesse de Galliera. Collection qui n’avait strictement rien à voir avec l’art vestimentaire féminin, mais avec des arts plus majeurs tels que la sculpture et la peinture, principalement. Suite à un imbroglio juridique, la collection est finalement partie en Italie et le musée, certes construit, est resté vide… jusqu’à devenir en 1895 un musée d’art industriel. Ce n’est qu’en 1977 que le musée Galliera deviendra un musée dédié à la mode et au costume historique.

Impossible de ne pas parler du Palais Galliera ensuite, au vu des trésors que ce musée peut réunir le temps d’une exposition. Il n’y a bien que là que l’œil averti peut admirer des costumes anciens du XVIIIème siècle, des robes aériennes de Paul Poiret ou des robes du soir de Monsieur Dior. La petite histoire croise souvent la grande, car l’on devine, au détour d’une description vestimentaire, les grands noms des mondes politique et artistique qui ont porté de telles tenues.

Au regard de la fragilité des collections, le Palais Galliera ne propose pas de collection permanente. Pour la même raison, la prise de photographies est rigoureusement interdite à l’intérieur du musée, ce qui explique pourquoi vous n’aurez aucune photo des merveilleuses expositions que j’ai pu voir ces dernières années.

Cet endroit est, à mon sens, merveilleux, au sens plein du terme. L’atmosphère y est d’un autre temps, ressuscitant des époques passées, et l’on marche dans ce Palais comme dans un rêve ou un conte de fée. On peut donc découvrir le château de la Belle au Bois Dormant, il se trouve à Paris.