FAUST & SIMONE

Me voici donc ambassadrice d’un merveilleux magazine, Faust Magazine. Merveilleux, tout simplement parce qu’il allie la forme et le fond, des visuels vertigineux et des articles aussi inspirants que variés. Faust Magazine est un ovni sur la planète presse, objet de luxe – car de qualité – qui refuse l’invasion publicitaire.

Ambassadrice, et également contributrice.

J’y tiendrai dans chaque numéro une rubrique de quatre pages, intitulée « Dame de Cœur ». Vous l’aurez compris, cette rubrique sera essentiellement tournée vers la femme, les femmes, et leur place dans la société actuelle.

Pour baptiser cette série, j’ai choisi d’évoquer au fil de mes premières lignes Simone de Beauvoir.

Jeune, j’ai lu de Beauvoir et j’ose l’avouer, je n’ai guère été impressionnée. Ses Mémoires d’une Jeune Fille Rangée m’avaient laissé un sale soupçon de fraude, car j’y pressentais l’immense divergence entre le mythe et la réalité.

Par la suite, la publication à titre posthume de ses correspondances et de biographies renseignées n’a fait que confirmer mes soupçons.

Conscience politique trouble pendant la guerre, tardive et calquée sur celle de Sartre ensuite.

Conscience féministe qui ne s’éveille qu’avec le succès du Deuxième Sexe, rédigé non pas dans un bel élan portant sur la condition des femmes, mais proposé par Sartre qui la voit désoeuvrée et qui lui propose de coiffer au poteau Colette Aubry, qui a elle-même pour projet d’écrire un essai féministe qui ferait date.

Bisexualité taboue, prédatrice et sans bienveillance envers de très jeunes femmes, de très jeunes proies qu’elle rabat ensuite à Sartre.

Sartre et ce bel amour nécessaire qu’il représente ? La sexualité est vite absente de leur relation et lorsque Sartre a la fâcheuse habitude de tomber amoureux des jeunes proies, c’est une Simone rongée de jalousie et s’engageant dans un jeu de pouvoir et de manipulation visant à écarter la rivale, que nous retrouvons là.

Femme de tête, c’est certain. Le domaine intellectuel est celui où de Beauvoir est surpuissante, et l’ironie de l’histoire est qu’elle comprend vite que c’est l’homme, Sartre, qui lui permet d’accéder à la figure mythique qu’elle souhaite incarner. Seule, elle est une philosophe parisienne reconnue. Avec Sartre, elle construit la figure mythique d’un couple à l’aura internationale.

Femme de tête, c’est certain. Dame de Cœur, j’en doute.

L’intégralité du texte, accompagné de photos, c’est par , commandez votre exemplaire !

Top Marni – Robe Christian Lacroix – Escarpins JCrew