L’ENVERS DU DÉCOR – LIVRE 7

Certaines personnes – que ce soit mon ado chérie ou certains avocats qui connaissent ma double vie d’avocate digitalisante – me pressent parfois de montrer plus de ma vie dans tout ce qu’elle a de déjanté.

Ça va être compliqué.

Comment vous montrer en photo les weekends que je passe parfois le cheveu en l’air avec mes deux petits et mon ado qui me regarde avec une inquiète compassion devant le tsunami que créent ensemble ses frère et sœur ?

Comment vous expliquer qu’au bout du rouleau de notre vie, il nous vient parfois à toutes deux des idées plus stupides les unes que les autres (mais qui nous font pleurer de rire, évidemment). Au terme d’un weekend de Pâques (c’est long trois jours avec deux petits), nous en sommes même venues à imaginer un lapin de Pâques sorti d’un film d’horreur, l’œil rouge, hyper-cocaïné et pas du tout sympa. On a volé en douce des chocolats aux enfants pour les manger en cachette (parce que c’est meilleur) et on a pris un air dégagé à chaque fois que l’un d’eux s’étonnait de l’absence d’une friture ou d’un petit oeuf.

Comment vous expliquer que ma maison est plus engorgée que les pistes d’atterrissage de Roissy, entre un ex qui passe prendre des douches parce qu’il a passé la nuit dans l’avion et qu’il a une réunion imminente ; les ex de mon ex ; des enfants que je n’ai pas faits, grands, petits, toutes tailles, tout âge, et qui restent là parce qu’après tout, c’est bien sympa l’ambiance ici.

Comment vous montrer en photo ma vie professionnelle ?

Ma consœur la plus givrée me conseille vivement de poster des photos de moi arrivant à Fresnes – ou comment garder son chic tout en passant la sécurité d’un établissement pénitentiaire.

La même consœur m’a même fait le coup de la panne, devant l’Elysée, un quart d’heure avant une audience au Palais. C’est simple, la voiture a fait “bip bip”, ma consoeur a dit “oh zut j’ai oublié de mettre de l’essence” et on s’est simplement arrêté au milieu de la rue.

J’adore.

Imaginez-moi deux secondes en jupe et talons de dix centimètres, en train de pousser la voiture avec deux policiers adorables, de leur demander en riant “et vous, ça va bien sinon ?” et de me voir répondre “bah oui, mieux que vous en tout cas”.

Tu m’étonnes.

Quant aux audiences, parlons-en. Elles mériteraient souvent des tweets en live, à la façon de Loïc Prigent qui compile les phrases délirantes entendues lors des défilés. Hélas, la confidentialité ne m’y autorise pas, mais je ressors souvent en me disant que les personnes qui regardent les Feux de l’Amour l’après-midi feraient mieux d’assister à certaines audiences, car c’est riche en rebondissements et en rigolades intérieures (intérieures, c’est mieux, parce que sinon vous vous faites fusiller du regard par le Président, et ça c’est moche).

Une fois encore, ma vie est un joyeux bazar, j’adore ça, mais je ne peux hélas point vous joindre de photos de ces tranches de vie.

Je vous propose donc des photos qui n’ont rien à voir – je sais que vous ne m’en voudrez pas – et bien éloignées de la folie ambiante qui règne certains jours.

 

Marquis Paris - Nov 2017

Marquis Paris - Nov 2017

Marquis Paris - Nov 2017

Marquis Paris - Nov 2017

Marquis Paris - Nov 2017

Marquis Paris - Nov 2017

Jupe Ted Baker – Pull et ceinture vintage – Lunettes de soleil Face A Face – Sac à main Fendi