FURIEUX DÉBAT

Tout le monde l’aura bien compris : je porte de la fourrure. Ma petite sœur me déteste pour cela, et j’imagine que les foudres de PETA vous s’abattre sur moi incessamment sous peu, vu le nombre de fourrures qui ont fait l’objet d’une publication depuis la mise en ligne de ce site.

Vraie ou fausse fourrure ? Vaste débat.

L’argument majeur militant en faveur de la fausse fourrure est évidemment la protection des espèces animales concernées.

Cela étant, 85% des fourrures proviennent des animaux d’élevage.

Cela n’enlève évidemment rien au fait que vous portez un animal mort sur la tête ou sur les épaules. Mais lorsque vous achetez un sac ou des chaussures en cuir, vous ne faites rien d’autre que de porter un animal mort à bout de bras ou aux pieds. Lorsque vous mangez de la viande ou du poisson, vous ne faites rien d’autre que de consommer la chair d’un animal.

Certains ont la force de conviction de refuser de consommer d’autres espèces animales, que ce soit au bras, aux pieds ou dans l’estomac, et j’admire – vraiment – cette force de conviction.

Pour ma part, je ne l’ai pas. Pas encore. Pour la simple raison qu’il me semble y avoir des avantages et des inconvénients des deux côtés d’un débat qui fait rage et qui me semble, à ce stade, ne pas trouver de réponse pleinement satisfaisante. Ce n’est pas faute d’avoir à peu près tout lu sur le sujet.

Lorsque j’entends que de la vraie fourrure est vendue pour de la fausse, car cela coûte moins cher, je trouve cela scandaleux pour les personnes qui font justement preuve de force de conviction sur le sujet.

Lorsque je lis des études selon lesquelles le nylon, l’acrylique et le polyester nécessaires à la fabrication de fausse fourrure sont faits de pétrole non-renouvelables et que ces fibres synthétiques prendront entre 500 et mille ans pour se dégrader, cela ne me satisfait pas.

D’un autre côté, lorsque je comprends que la vraie fourrure nécessite l’emploi de teintures chimiques, cela ne ne satisfait pas non plus.

Néanmoins, je sais que, si d’aventure, je suis convaincue par la nécessité absolue de ne pas porter de vraie fourrure, je m’en séparerais sans aucun état d’âme.

Manteau Max Mara – Toque André Canadian Hat – Jeans Gap – Pull Loft – Sac Fendi – Ballerines Repetto – Lunettes de soleil Maison Martin Margiela + Mykita – Collier Bulgari

One thought on “FURIEUX DÉBAT

  1. Oulala la!!! Débat délicat, débat très intéressant, débat utile.
    Je ne porte pas de fourrure et je fais la guerre à ma maman qui, elle, en porte. Pourtant, comme tu l’as dis à très juste titre, que se soit en fourrure, en cuir ou en viande on consomme des animaux morts, (cette phrase reste lourde de sens).
    Alors oui je ne porte pas de fourrure mais j’adore porter mon Céline en cuir et finalement c’est la
    même chose.
    Je me dis qu’une autre façon de “consommer” est possible à condition d’en avoir envie. En tous les cas c’est un sujet qui me met le 🍑entre 2 chaises, je suis en pleine reflexion interne entre la condition animale et mes valeurs, est ce que je peux fermer les yeux sur ce qu’il se passe autour de moi sous prétexte que j’aime telle ou telle chose??? De toutes façons je pense que personne n’est à même de donner des leçons sur la bonne façon de vivre et chacun fait avec ses propres convictions. Quoiqu’il en soit tu restes joliment élégante comme toujours.
    ❤️❤️❤️😘

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.