LE CYGNE NOIR

Je tombe (pas du tout par hasard) sur la page Instagram d’Ivanka Trump, dont je suis, de loin, les initiatives publiques car le personnage m’intrigue (le questionnement étant : munie de si nombreuses cartes en main pour faire avancer certains domaines, que va t’elle en faire ?).

Elle a récemment publié un livre intitulé “Women who work – Rewriting the rules for success” – non traduit en français, écrit dans la plus pure tradition américaine des livres de “self-empowerement”.

Quelques citations :

“Create the life you want to live”. (“Créé la vie que tu veux vivre”.)

“The skill set habits that make you smarter: less Netflix, more skillshare”. (“Le corpus d’habitudes qui te rend plus intelligent : moins de Netflix, plus de partage de compétences”).

“If not me, who? If not now, when?”. (“Si ce n’est pas moi, qui ? Si ce n’est pas maintenant, quand ?”)

Et tout, y compris sa page Instagram, est à l’avenant : volontariste et positiviste à tout crin. Perfection absolue selon les critères bien connus de nos sociétés occidentales.

Certes. C’est bien, il en faut, de la volonté et du positivisme. Mais ignorer de simples faits de vie, comme l’échec, le doute, ou l’absence de volonté passagère me semble un tantinet irréaliste et… finalement non souhaitable.

Je reprends : “Create the life you want to live”. Oui, bien sûr. La vie est une pâte à modeler sous contrôle total et on en fait absolument ce que l’on veut, c’est bien connu. Prendre au pied de la lettre ce motto “Create the life you want to live” et ne pas y arriver est le meilleur moyen de déprimer à chaudes larmes sur son canapé tous les soirs (et pendant ce temps-là, de ne pas vivre).

“The skill set habits that make you smarter: less Netflix, more skillshare”. J’y penserai lorsque je re-regarderai Twin Peaks jusqu’à 3 heures du matin 😉 Blague à part, on a tous besoin de s’aérer les neurones après une journée de surchauffe intellectuelle. Les moments de latence, qu’ils soient le temps d’une soirée – ou plus – permettent une maturation interne excessivement importante.

“If not me, who ? If not now, when?”. Eh bien, quelqu’un d’autre à un autre moment. On a tous été confronté à des échecs, pour très mal les assumer sur le moment. Et pour comprendre ensuite qu’il n’y avait finalement aucun regret à avoir.

J’aime l’idée de volontarisme, mais j’aime aussi l’idée du “cygne noir”, cet évènement qui semble négatif, non souhaité mais qu’il faut embrasser pleinement pour en faire un évènement positif.

Si je me retourne un instant… j’aurais dû être juriste de banque, sans enfant et avec un dalmatien. Dieu merci, les aléas de la vie ont fait de moi autre chose : notamment un avocat, une bloggeuse, une maman, et l’heureuse propriétaire d’un golden retriever qui court dans une ferme en Irlande.

Je répète souvent à mon ado chérie qu’il faut tourner le plomb en or (oui, parce qu’on fait de l’alchimie à la maison. L’alchimie de la vie) et que crois sincèrement que là se trouve la recette du succès, qu’il soit professionnel ou plus largement humain.

Et en illustration, je vais donc transformer ces coups de soleil, imputables uniquement à un échec total sur la crème solaire, en joli bronzage, avec force crème réparatrice.

 

L1010277

L1010324

L1010325

L1010318

L1010308

Maillot de bain Eres – Pochette Dior – Chapeau The Kooples agrémenté d’un ruban – Lunettes de soleil Face A Face – Sandales Ferragamo