VARADI

Parlons un peu de ces escarpins ouverts, qui sont les enfants bénits d’une nouvelle marque de luxe encore confidentielle, Varadi.

La fondatrice de Varadi, Diana, est partie d’un constat très simple : adorant porter de très hauts talons toute la journée mais ne trouvant pas chaussure à son pied, elle a décidé – en toute simplicité – de créer sa propre marque.

Ne dit-on pas que l’on est jamais mieux servi que par soi-même ?

Oui.

Effectivement.

Au-delà de la qualité des cuirs, la cambrure de chaque escarpin a fait l’objet d’un examen particulier afin d’offrir un confort maximum. La largeur du talon et son développé sous la voute plantaire ont été longuement étudiés afin d’offrir soutien et stabilité. Même la semelle intérieure a été travaillée afin d’être légèrement moelleuse, réduisant ainsi l’impact du pas.

Tous ces petits détails font la différence, vous pouvez me croire.

Moi qui suis incapable de marcher plus d’une heure avec des talons aiguilles de plus de 9 centimètres, j’ai pu galopé plusieurs heures, perchée sur les 11 centimètres du modèle Victoria, que voici que voilà, et qui, soyons honnêtes, donnent un peps fou à cette robe noire.

 

Robe Didier Ludot – Veste en fourrure Fendi – Sac Gucci – Escarpins Varadi – Lunettes de soleil Miu Miu