JUSQU’ICI TOUT VA BIEN

Journée délicieuse avec les trois enfants : nous profitons du beau temps pour aller au Parc Monceau. En réalité, nous sommes cinq puisque ma petite dernière de 3 ans a décidé de prendre son poupon.

Ledit poupon a été baptisé “Bébé” malgré mes tentatives de lui voir attribuer un prénom (hein, on ne va pas s’embêter à lui donner un prénom, faisons simple) et a eu la chance de se voir paré de cheveux faits au feutre bleu. Il n’est, par ailleurs, jamais habillé et… toujours désarticulé.

Franchement, il ressemble à une poupée de film d’horreur et ma fille le traine souvent par les pieds (dois-je m’inquiéter ? Je ne sais).

Pendant ce temps-là, mon fils de sept ans me demande ce qu’est d’être végétarien. Je lui explique. Il me demande en retour “mais alors, c’est quoi, être végétatout ?”.

En outre, j’apprends qu’il joue aux billes exclusivement sur les bancs publics, parce “toi qui joues par terre, bah, tu sais pas jouer en fait”.

Ça doit être ça.

BIEN.

Blanc sur toute la ligne. La poupée de film d’horreur, et les végétatouts, et les billes.

Pendant ce temps-là, mon ado prend des photos. Du poupon, des enfants, des fleurs, de moi. Et d’elle-même. Car elle a réussi à faire un selfie avec un appareil-photo.

(Je veux juste que vous imaginiez la scène deux secondes : moi, assise sur l’herbe en train de regarder simultanément : le bébé désarticulé abandonné en face de moi, mon fils qui joue aux billes sur un banc, ma fille qui va vivre sa vie à 50 mètres en parlant toute seule, et mon ado qui s’auto-prend en photo, et là… là, vous aurez une idée de ma solitude mon désarroi ma joie de mère).

Journée délicieuse, vous dis-je. Intéressante aussi, car j’ai appris quelque chose de nouveau : jouer aux billes sur les bancs publics. Et ça, ça n’est pas donné à tout le monde 🙂

 

Top et sac vintage – Pantalon Escada – Sandales compensées Salomé Paris – Foulard Hermès – Lunettes de soleil Face A Face